Rouen : un rapport de l’IGPN suggère que l’incendie serait dû à un feu de palette des Gilets Jaunes

Alors que l’agglomération rouennaise vit actuellement dans une angoisse “forte, mais pas trop”, un rapport de l’IGPN remis hier au Premier Ministre et au Ministre de l’Intérieur “bourré, mais pas trop” vient apporter un nouvel éclairage sur l’incendie qui devait éclipser Greta Thunberg avant le décès du Président Chirac.

Selon les “experts mais pas trop” de l’Inspection Générale de la Police “Nationale mais pas trop”, l’incendie serait lié à un piquet de grève des gilets jaunes de l’agglomération rouennaise. Albert Moulardot, enquêteur principal à l’IGPN et “expert en incendies mais pas trop” a déclaré à nos micros “bon là, on voit bien que la couleur est la même qu’un feu de pneus et de palettes. Ces blaireaux de gilets jaunes ont voulu se faire trois merguez et c’est parti en cacahuète, d’ailleurs on en manque des cahuettes et puis Maurice, ressers nous un jaune, mais sans gilet !”

L’IGPN relève d’ailleurs une convergence locale récente entre les gilets jaunes et les black blocks, comme le précisait le même inspecteur Moulardot qui après trois autres pastis était toujours “sobre mais pas trop” : “là on a des photos des collègues à Rouen, et bin les gilets jaunes sont tous noirs depuis hier : ils ont rejoint les trésortist… terrotist… tréro… ‘fin bon vous m’avez comprendu !”

Les services du Premier Ministre n’ont pas encore donné suite à ce rapport, attendant pour l’exploiter la fin du nettoyage de l’agglomération rouennaise et du vomi sur le tapis du bureau d’Édouard Philippe.

Une source couverte de suie proche du dossier a confirmé que l’idée de bombarder Rouen avec des canadairs remplis de White Spirit, proposée par Donald Trump, était à l’étude, “mais pas trop”.

#ZoCMoreThanFakes