Le “Prix du courage politique” attribué à Nicolas Sarkozy pour avoir osé attaquer Greta Thunberg

Exclusif : la prestigieuse Revue de Politique Internationale a décidé cette année de décerner le Prix du courage politique à l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, après sa charge contre Greta Thunberg lors de l’université d’été du Medef.

“C’est un acte d’une grande témérité”, nous a confié un des responsables du jury du prix. “Il aurait pu choisir n’importe quelle cible plus facile, comme un des dictateurs qui ensanglantent la planète ou un des patrons de multinationales qui la détruisent, mais il a eu le courage de s’attaquer à une adolescente de seize ans, ce n’est pas rien ! Nous avons voulu saluer l’audace de cet homme qui ose s’exposer physiquement en critiquant Greta Thunberg devant un parterre de patrons”.

Dans son discours lors de la remise du Prix, l’ancien président, ému, a déclaré qu’il ne reculerait jamais devant les impératifs que lui dictent sa conscience, même s’il doit s’en prendre à des enfants, des chatons, des handicapés ou des vieillards. L’audience a frémi devant une telle fouge, tout en applaudissant la stature de l’homme d’État. Le président du Médef, Geoffroy Roux de Bézieux, présent lors de la cérémonie, a déclaré “il est gentil le toutou, il a bien mérité son susucre”.

Le Prix du courage politique avait déjà été décerné à Nicolas Sarkozy en 2008, lorsque la Revue de Politique Internationale était présidée par Patrick Wasjman, conseiller pour les relations internationales du président de de l’UMP Patrick Devedjian. (#PasBesoinDeBlague)

Interrogée sur la remise du prix, l’épouse de Nicolas Sarkozy, Carla Bruni, a laissé s’échapper un chuintement inaudible qui servira de base à son prochain album. Nos ingénieurs travaillent encore sur l’amplification du signal pour tenter de comprendre s’il s’agissait d’une parole ou d’un borborygme.

Une source au bord désespoir proche du dossier suggère que l’ancien président pourrait également recevoir le prix “brosse à reluire” de l’Association des Industries Pétrolières”, le prix “mange boule” du CAC40 et le prix “carpette soumise” de l’Union Financière Internationale.

#ZoCMoreThanFakes