La prostitution et le don d’un rein seront placés sur la liste des “offres d’emploi raisonnables” par Pôle Emploi.

Le Premier Ministre Édouard Philippe a détaillé la liste des mesures complémentaires d’accompagnement à la réforme de l’assurance chômage qui seront mises en place dans les semaines qui suivent.

Parmi ces nombreuses innovations disruptives de la Startup Nation, on trouve une nouvelle liste des offres d’emploi “raisonnables” dont le refus entrainera la suppression à vie des allocations chômage, une amende de 800 euros, une marque d’infamie au fer rouge sur l’épaule et l’obligation de suivre 40 heures de cours de rééducation sur BFM TV.

“Nos concitoyens et néanmoins chômeurs”, a déclaré le Premier Ministre, “doivent savoir que la Nation compte sur eux pour faire leur part dans l’économie de la France sans rechigner. C’est la contrepartie de l’aide sociale”. Édouard Philippe a d’ailleurs confirmé qu’on ne parlera plus “des aides sociales” en France, mais “de l’aide sociale” car vu la baisse de leur montant, le pluriel n’est sans doute plus justifié.

Dans la longue liste des emplois cités on trouve ainsi la prostitution dans un réseau serbe, le don d’un rein ou d’une cornée, mais aussi le nettoyage des ruines de l’usine Lubrizol à la brosse à dents ou la figuration dans les manifestations spontanées organisées par le Ministère de l’Intérieur contre le voile islamique.

Une source diplômée du cours “cynisme et proctologie” de l’Université Pierre Gattaz, proche du dossier, a confirmé que des experts planchaient sur l’échange d’allocations chômage contre un vote pour les candidats LREM aux élections municipales.

La ministre du travail, Muriel Pénicaud, contactée par nos services, tente toujours de cacher qu’elle est en fait François Hollande avec une perruque, qui s’est infiltré dans le gouvernement pour continuer de manger les Granola qui sont sur la table du Conseil des Ministres.