Exclusif : la liste des polluants de l’usine Lubrizol aurait séjourné dans le coffre d’Alexandre Benalla

Alors qu’une inquiétude rassurante s’est emparée du pays quant aux conséquences sanitaires et environnementales inexistantes de la pollution qui n’existe pas suite au tout petit feu de poubelle de l’usine Lubrizol à Rouen, on s’interroge toujours sur la raison pour laquelle le gouvernement a été aussi long à publier la liste des composants contenus dans les 5000 toutes petites tonnes de produits un petit peu chimiques qui sont partis en fumée anodine et en suies bonnes pour la santé.

Un début de piste expliquant cette inertie dans la publication semble fourni par une fuite d’un informateur anonyme à nos services : il semble que la liste des polluants était stockée dans le coffre-fort d’Alexandre Benalla, aux côtés du plan du gouvernement pour lutter contre le changement climatique, des codes de l’arme nucléaire et de la médaille de sobriété de Christophe Castaner.

Notre informateur, membre d’un cabinet ministériel, nous a confié que “la décision de stocker tous les documents sensibles du pays dans le coffre-fort d’Alexandre Benalla au début du mandat nous a bien compliqué la vie, surtout depuis qu’il a perdu les clefs. A chaque fois qu’on a besoin d’un document sensible, il faut chercher le coffre à travers toute la France et trouver un serrurier !”

Une source couverte d’hydrocarbures bons pour la peau proche du dossier a évoqué le projet du gouvernement de doter Alexandre Benalla d’un coffre-fort électronique virtuel pour simplifier la gestion des archives.

Leave a Reply