13 cadavres atrocement mutilés découverts dans le jardin de Jean-Paul Delevoye : il plaide l’accident bête et la bonne foi.

Macabre découverte ce matin dans le jardin de Jean-Paul Delevoye, Haut commissaire à l’équarrissage des retraites : 13 cadavres de retraités, atrocement mutilés et défigurés à coups de pelle, ont été mis à jour par les enquêteurs de la police criminelle.

“On voit des trucs pas terribles dans ce métier”, nous a confié l’un des enquêteurs, “mais là, ça dépasse l’entendement. Il y avait des tripes de vieux partout, des hanches en plastique décortiquées, des prothèses auditives mélangées à des morceaux de poumons et des chaussons Isotoner enfoncés dans des dentiers”.

Interrogé par les enquêteurs, Jean-Paul Delevoye a plaidé “l’accident bête”. Selon lui, c’est pendant les consultations pour la réforme des régimes spéciaux des retraites que le ton serait monté avec quelques retraités qui passaient devant son domicile. “J’avais une pelle en main… Mais je suis de bonne foi : c’est du civic tech ! Et puis j’ai quand même réduit le coût des pensions de retraite ! Comme c’était un petit accident, j’ai oublié d’en parler, mais bon, l’erreur est humaine vous savez !”

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a aussitôt déclaré qu’il gardait “toute sa confiance” à Jean-Paul Delevoye, précisant qu’il avait sans doute agi “avec l’intérêt général comme seule boussole” et que si des faits pouvaient lui être reprochés, il “rendrait sans nul doute les sonotones et les dentiers aux familles”.

Une source gavée de caviar proche du dossier a suggéré qu’un rapport de l’IGPN pourrait rapidement disculper Jean-Paul Delevoye, en démontrant que les retraités s’étaient eux-mêmes jetés sur une pelle, démembrés et enterrés et que pour le reste, c’est un coup des Gilets jaunes et Marcel, ressers-nous un Kir !